in

Voici les symptômes du cancer du foie que vous ne devez jamais ignorer et comment prévenir cette maladie

Maladie silencieuse, le cancer du foie est très difficile à diagnostiquer. Voici les principaux signes et symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Après le cœur, le foie est l’organe le plus important du corps humain

Organe vital, le foie assure des fonctions essentielles… Il est chargé d’éliminer les toxines, de sécréter la bile et de fabriquer des protéines importantes pour la coagulation du sang… S’il ne fonctionne plus, le corps humain ne peut survivre plus de 48 heures. Après le cœur, le foie est considéré comme l’organe le plus essentiel à la survie.

Le cancer du foie : qu’est-ce que c’est ?

Le cancer du foie est le 5ème cancer le plus répandu dans le monde, avec 14 millions de nouveaux cas recensés en 2012.

Selon le National Cancer Institute, aux États-Unis, environ 15.000 hommes et 6.000 femmes sont diagnostiqués avec le cancer du foie tous les ans. Le cancer du foie touche deux fois plus les hommes que les femmes (en moyenne, il touche les personnes vers 65 ans).

Mais le cancer du foie reste une maladie difficile à déceler car les symptômes commencent à se manifester seulement lorsque la maladie est à un stade avancé. En effet, les petites tumeurs du foie sont difficiles à détecter avec un simple examen médical car une grande partie du foie est cachée par la cage thoracique (côté droit). Au moment où une tumeur est repérée, elle peut malheureusement être déjà à un stade avancé.

Quelles sont les personnes les plus exposées ?

Même si les facteurs génétiques sont aussi liés à cette maladie, certaines mauvaises habitudes peuvent accroître le risque. 95% des malades du cancer du foie sont diagnostiqués après l’âge de 45 ans, et la moitié de ces cas ont déjà été touchés par la cirrhose. Autre facteur : l’hépatite virale chronique (transmise par les fluides corporels par voie sexuelle généralement) est une cause majeure de maladie grave du foie.

Le diabète est aussi un facteur aggravant. En effet, les personnes diabétiques sont plus sensibles à ce type de cancer car elles présentent un risque plus élevé d’avoir un foie gras, qui peut évoluer vers un cancer du foie.

L’abus d’alcool est un facteur aggravant car il endommage le foie et détruit les cellules (ce cancer est provoqué par la mutation des cellules de l’ADN).

Le tabagisme augmente considérablement le risque de cancer du foie. En effet, d’après une étude anglaise, le tabagisme représente environ 25% des cancers du foie dans le pays.

Quels sont les symptômes du cancer du foie ?

Malheureusement, les symptômes du cancer du foie ne sont détectables qu’à un stade avancé de la maladie… Mais ces symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre car certaines infections bénignes peuvent en être la cause. Voici quelques signes et symptômes à identifier. Si vous en reconnaissez quelques-uns, consultez un médecin pour obtenir un diagnostic précis.

• Une perte de poids soudaine sans changement de régime alimentaire

• Des douleurs intenses à l’abdomen

• Perte soudaine d’appétit ou sensation d’être repu après une simple collation

• Nausées et vomissements inexpliqués

• Fatigue chronique

• Une douleur à l’abdomen (partie supérieure droite) ou à proximité de l’omoplate droite

• Abdomen gonflé et ballonné

• Hépatomégalie ressentie (augmentation du volume du foie), comme une masse sous les côtes à droite

• Splénomégalie ressentie (augmentation du volume de la rate), comme une masse sous les côtes à gauche

• Jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux)

• Processus de digestion inhabituel (substance blanche dans les selles)

• Démangeaisons sur la peau

• Fièvre inexpliquée

Comment réduire le risque de cancer du foie ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, les signes de cette maladie apparaissent à un stade déjà avancé… Mais si vous êtes une personne qui présente un risque accru de développer cette maladie, le dépistage reste la meilleure des préventions. Certes, il n’est pas toujours possible d’éviter un cancer du foie mais certains changements de style de vie (alimentation, activité physique…) peuvent réduire ce risque.

Quels sont ces moyens de prévention ?

Prévenir l’hépatite. Comment ? En évitant les rapports sexuels non protégés. Les personnes qui utilisent des drogues par injection intraveineuse et qui partagent leurs seringues sont aussi les plus exposées à cette maladie…

Éviter de boire trop d’alcool. En réduisant votre consommation d’alcool, vous allez réduire le risque de cirrhose (une maladie qui augmente considérablement le risque de cancer du foie).

Stopper le tabac. La cigarette forme un duo explosif avec l’alcool. Vous devez absolument arrêter cette habitude très néfaste pour la santé qui est l’un des principaux facteurs de cancer du poumon et de cancer du foie.

Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Vous devez privilégier une alimentation saine (faible en gras et en sel) en mangeant beaucoup de fruits et légumes. Combinée à une activité sportive, vous allez renforcer votre système immunitaire pour aider votre organisme à mieux combattre les maladies. Vous allez ainsi réduire le risque d’obésité, qui est aussi lié au cancer du foie.

Éviter les produits chimiques industriels ou carcinogènes (qui favorisent l’apparition de cancers). Si vous utilisez dans votre travail des produits chimiques, assurez-vous que les précautions de sécurité soient remplies.

Si vous avez des antécédents familiaux de cancer du foie, pratiquez un dépistage régulier.

Comme la plupart des maladies, le cancer du foie est facile à guérir s’il est diagnostiqué tôt (facteurs et symptômes).

Peut-on vérifier la santé de son foie même en cas d’absence de symptômes ou de signes ?

De manière générale, les médecins ne recommandent pas de tests de dépistage du cancer du foie pour la plupart des gens… Mais si vous présentez un facteur de risque comme : une consommation excessive d’alcool, la cirrhose ou l’hépatite, vous devez effectuer des tests et analyses.

Si vous avez déjà été atteint par une cirrhose du foie, votre médecin va effectuer un suivi régulier en pratiquant des analyses de sang répétées de l’Alpha-foetoprotéine dont la valeur va déterminer la présence d’une tumeur du foie. En fonction des résultats de l’analyse de sang, des tests supplémentaires sont effectués.

La pratique d’une échographie du foie est une autre forme de dépistage du cancer du foie chez les personnes qui présentent un risque élevé. Selon votre « profil », votre médecin peut vous prescrire des échographies tous les six mois.

Source : santé+mag 

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

0

Comments

0 comments

Voici un remède naturel efficace pour traiter les lipomes

Cette petite fille de 8 ans a trouvé un remède contre le cancer…