,

Un handicapé passe la nuit dehors parce que son fauteuil roulant n’a plus de batterie et les secours refusent d’intervenir.

À Lomme, un handicapé a dû passer la nuit complète à l’extérieur parce que la batterie de son fauteuil roulant était à plat.

L’homme de 35 ans, Loïs Crépy, a donc attendu pendant toute la nuit du 30 au 31 décembre qu’un bon samaritain finisse par lui venir en aide.

Crépy se serait rendu à une fête, puis à 3h du matin, il aurait quitté les lieux pour se rendre à la station de métro la plus proche.

Or, une première mauvaise surprise l’attendait, comme il l’a expliqué à 20 Minutes: « L’ascenseur de la station était en panne, j’ai manqué le dernier métro à quelques minutes. »

L’homme décide donc de se rendre chez lui par ses propres moyens, toutefois, cela lui causera une deuxième très mauvaise surprise: « Comme je comptais rentrer en métro, je n’avais pas fait trop attention à la charge de mon fauteuil, c’est une négligence de ma part. »

Rendu sur la rue d’Arras, la batterie du fauteuil électrique est complètement à plat.

De plus, comble de la malchance, il en est de même pour la batterie de son téléphone mobile.

Des passants lui auront prêté leur téléphone et il aura ainsi pu contacter les services d’urgence: « J’ai appelé plusieurs fois les pompiers, la police et même le Samu pour me venir en aide mais ils se sont tous renvoyé la balle. »

Des policiers finiront par pousser son lourd fauteuil afin de le placer à un endroit plus sécuritaire.

Ce n’est que le lendemain, vers midi, qu’il finit par réussir à retourner chez lui en ambulance.

Disons-le, Crépy ne gardera pas un bon souvenir de cette nuit: « Tous les services que j’ai contactés m’ont dit que ma situation n’était pas une urgence. Pourtant ce n’était tout de même pas la mer à boire de me reconduire chez moi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette jeune femme est excitée 24h sur 24 depuis l’âge de 13 ans.

Poignardé près de 20 fois, ce chien est laissé pour mort mais il s’en sort miraculeusement.