in ,

Le gars d’IKEA

C’est une dame qui achète une armoire en kit chez un marchand de mobilier suédois très connu. Comme son mari la vanne souvent sur ses qualités de bricoleuse, elle décide de la monter toute seule comme une grande.

Elle revient chez elle, déballe le tout, lit la notice et a du mal a comprendre (tout le monde a déjà eu a faire avec ces maudites notices en 40 langues, ou on ne comprend rien: « Encloueze le vice A dans la bou de boisse B »…)

Malgré tout, elle se débrouille quand même, et le résultat est honorable. Or, voilà-t-y pas qu’un bus passe dans la rue, et provoque quelques vibrations qui suffisent à faire s’écrouler le bel édifice.

Bon, alors elle recommence avec davantage d’application, mais, à la fin, le bus passe à nouveau et patatras tout s’écroule.

Jamais deux sans trois ?… Et bien si. Elle appelle Monsieur IKEA qui (C’est une histoire. Ça ne se passe pas comme ça dans la réalité) lui dit qu’il arrive pour lui donner un coup de main.

Ding-dong :
– B’jour m’dame, c’est quoi l’problème ? Laissez-moi faire ma p’tite dame, dit-il d’un ton suffisant.

En deux temps deux mouvements l’armoire est montée.
– Ben voila ma p’tite dame. C’était pas compliqué.

Mais l’autobus passe… et BADABOUM à nouveau.

Là, la fierté du gars en prend un coup. Il décide alors d’entrer dans l’armoire pour voir quelle pièce cède quand le bus arrive. A ce moment, évidemment, le mari arrive.

– Tiens tu as acheté une nouvelle armoire ?

Il ouvre la porte, tombe sur le gars d’IKEA qui lui réplique:
– Vous ne me croirez jamais, mais j’attends l’autobus…

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

0

Comments

0 comments

Encore un coup du facteur

Quiproquo