, ,

Elle se retrouve avec une bosse au niveau du cou…la cause est un truc que beaucoup de gens font !

Bien que ce soit fort tentant de se faire bronzer avant l’été, et que près de 30 millions d’Américains utilisent les salons de bronzage, dont 2.3 millions d’adolescents, saviez-vous que plus de 400 000 cas de cancers sont directement reliés à ces pratiques, chaque année ?

Voici l’histoire d’Ashley Trenner, une fervente adepte de bronzage:

Ashley a grandi dans l’état de Washington. Dans cette région, le climat ne facilite pas le bronzage à l’année.

Bien qu’elle était une femme séduisante, sa peau pâle la dérangeait. Pendant 15 ans, Ashley a visité les salons de bronzage plusieurs fois par semaine.

Femme avenante au grand cœur, Ashley avait de nombreux amis, mais comme beaucoup de jeunes femmes, elle souffrait d’une faible estime d’elle-même et n’aimait pas son corps.

Ashley a commencé à se faire bronzer avec sa mère. Au début, c’était simplement pour se faire belle avant les vacances ou un rendez-vous. Mais avec le temps, elle y est devenue accro.

Avant même d’atteindre la vingtaine, sa mère la suppliait d’arrêter le bronzage. « Je me croyais invincible, et que le cancer n’arrivait qu’aux autres, » écrivait Ashley sur son blog.

Après s’être fait enlever une lésion bénigne, elle revenait un an plus tard, mais Ashley l’ignora. Mais lorsque la lésion s’est étendue et est devenue douloureuse, elle a enfin décidé de voir un dermatologue. À 33 ans, on lui a diagnostiqué un mélanome.

Les tumeurs et les lymphes retirées, Ashley était en rémission depuis trois ans. Mais elle a remarqué une bosse bleu et noir sur sa hanche droite. Le mélanome était revenu, et ça ne se présentait pas bien.

Ashley savait ce qu’elle devait faire. Elle a décidé de sensibiliser les gens vis-à-vis des dangers des salons de bronzage et de la non utilisation d’écran solaire.

Lors d’une entrevue télévisée, la moitié de son visage était paralysée par les tumeurs. « J’ai payé pour me retrouver dans cet état. J’ai littéralement payé pour avoir cette maladie qui me tue. »

Sur son lit de mort, Ashley disait que « si elle avait pu affecter la vie de quelqu’un, c’était le plus beau cadeau qu’elle ait pu lui faire. »

Elle est décédée le 15 mars 2013, après une bataille de 7 ans contre son mélanome.

Depuis, l’Oregon et l’État de Washington ont passé des lois plaçant des règles plus strictes sur l’utilisation des lits de bronzage.

Voici une vidéo de cette triste histoire:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Son père ne voulait pas danser mais elle insiste…leur prestation surprend tous les invités !

Deux femmes et un homme mènent une vie de parents à trois…et ils aiment ÇA !