,

Elle n’a pas de handicap, pourtant cette femme veut être paralysée en permanence

Nous connaissons tous une personne de notre entourage qui est handicapée, mais rarement une personne qui se considère ainsi et qui a comme but ultime de vivre la vie d’un handicapé. Cette obsession est un trouble psychologique appelée trouble identitaire de l’intégrité corporelle (TIIC), nommée aussi trouble de l’identité amputée. Cette femme en est l’exemple, bien qu’elle ne souffre d’aucun handicap elle se déplace en permanence avec un fauteuil roulant.

Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de la Banque Mondiale évalue à plus d’un milliard le nombre de personnes atteintes d’un handicap dans le monde. C’est une situation difficile à vivre au quotidien, que les personnes n’ont souvent pas choisie, soit elles sont nées avec ou leur handicap a été causé par un accident. Dans cet article vous découvrirez une autre catégorie de personnes qui crée le handicap, et c’est malgré elle car elle souffre d’un trouble psychologique causant à un individu en bonne santé la sensation de devoir être handicapé.

Qu’est-ce qu’un trouble identitaire de l’intégrité corporelle (TIIC) ?

TIIC est une pathologie rare et peu étudiée dans laquelle il y a un décalage entre l’image corporelle mentale et le corps physique, caractérisée par un désir intense d’amputation d’un membre, généralement une jambe, ou même de devenir aveugle ou sourd. Certains font semblant d’être amputés en utilisant des prothèses et d’autres outils pour assouvir leur désir d’être amputés, tandis que d’autres font recours à l’auto-amputation d’un membre.

Les personnes atteintes de TIIC semblent commencer à souhaiter une amputation lorsqu’elles sont jeunes, entre 8 et 12 ans, et connaissent souvent une personne avec un membre amputé lorsqu’elles sont enfants. Ces patients ont tendance à ne chercher un traitement que lorsqu’ils sont beaucoup plus âgés. L’histoire qui suit illustre exactement cette maladie et ses symptômes !

Une  volonté bizarre de se priver d’une partie saine de son corps :

Cette chimiste de 61 ans Chloe Jennings-White, est une femme parfaitement normale et active originaire de Salt Lake City, dans l’Utah, qui a souhaité se consacrer à vivre sa vie comme une handicapée.

cette femme veut être paralysée en permanence

Cette femme se considère comme paraplégique et aime vivre en fauteuil roulant, non pas parce qu’elle en a besoin, mais parce qu’elle l’aime.

cette femme veut être paralysée en permanence

À l’aide d’un appareil orthopédique qui immobilise ses genoux, elle s’identifie comme une personne handicapée. Elle essaie de vivre la vie d’une personne qui est dans la même situation ! Certes quand il s’agit de monter les escaliers, elle a du mal car elle se retrouve obligée de sortir de son fauteuil, mais quand il s’agit des promenades à ski ou des randonnées, elle se sent vraiment à l’aise à les faire sur le fauteuil.

Chloé est heureuse de vivre dans la peau d’une handicapée et de ressentir ses difficultés au quotidien.

cette femme veut être paralysée en permanence

Quand Chloé avait neuf ans, elle a dû tomber de son vélo et a failli se fracturer le dos. Heureusement pour elle qu’elle ne s’est pas fait mal !

cette femme veut être paralysée en permanence

Chloé s’est rendu compte après cet accident, qu’elle a frôlé la tragédie et qu’elle aurait pu tomber sur son dos et être paralysée à tout jamais !

cette femme veut être paralysée en permanence

La jeune enfant a provoqué plusieurs fois des chutes dans le but de se faire mal et se retrouver sur un fauteuil roulant. Chloé a toujours souhaité devenir handicapée depuis son enfance surtout quand sa tante est devenue paraplégique!

cette femme veut être paralysée en permanence

En 2008, les médecins ont diagnostiqué chez Chloé un trouble identitaire de l’intégrité corporelle. Il s’agit d’un trouble psychologique extrêmement rare, ce qui amène les patients à croire qu’ils seraient plus heureux s’ils étaient paraplégiques ou amputés. Vivre avec un handicap devient l’état d’esprit par défaut des patients souffrant de ce trouble.

cette femme veut être paralysée en permanence

Chloe a étudié à l’Université de Cambridge et a travaillé au Stanford Research Institute, c’est pendant cette période que son trouble s’est aggravé. La femme active a commencé à avoir des fantasmes de paralysie. Elle a même commencé à rêver de l’époque où elle essayait presque de se tuer en rentrant droit dans le mur.

cette femme veut être paralysée en permanence

Afin de l’empêcher de se faire du mal, le diagnostic et l’approbation de son médecin pour l’utilisation d’un fauteuil roulant ont permis à Chloé de vivre la vie qu’elle a toujours voulue. Le fait d’être en fauteuil roulant l’a aidé à contrôler son besoin inné de se blesser dangereusement, mais les pulsions de devenir paraplégique n’ont pas quitté son esprit.

Chloé continue de chercher un médecin qui serait prêt à l’opérer en lui coupant  ses nerfs sciatiques et fémoraux, mais en vain. Pour l’instant, le désir de devenir handicapée habite profondément son esprit !

Alors que des milliers de personnes dans le monde affirment souffrir de TIIC, de nombreux psychologues refusent toujours de reconnaître cette pathologie comme un véritable trait identitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les médecins pensent que cette fille de 11 ans est enceinte

Dites adieu au ventre gonflé, à la constipation et aux ballonnements grâce cette astuce de ma grand-mère