in

5 Pensées négatives qui vous font grossir

Et si l’histoire de cette jeune femme, en proie aux pensées négatives et au manque de confiance en elle, était la vôtre ?

Il y a quelques années, je suis rentrée chez moi après un premier rendez-vous. J’ai traversé mon appartement tout droit vers le réfrigérateur et j’ai plongé dans des restes de pâtes. J’ai vidé le plat, ainsi qu’un pot de glace.

Que s’était-il passé, à ce moment-là ? En quittant celui avec qui j’avais eu ce rendez-vous, j’avais eu un doute quant à savoir s’il m’avait aimé ou pas. Cela m’avait donné le sentiment d’être indigne d’être aimée et non désirable. Mes pensées sautaient de : « Si j’étais plus mince, je lui aurais davantage plu. J’ai besoin de changer. Je vais commencer un régime demain. Mais pour le moment, je vais manger toutes les pâtes et la glace que je peux trouver ». J’ai mangé pour me distraire de ces pensées douloureuses et parce que c’était « la dernière fois » que je pouvais manger ces aliments avant de me mettre au régime.

C’est un type de comportement que j’ai continué à avoir pendant des années. Je pensais que si j’étais mince, je serais tellement sûre de moi, aimée et adorée, que les voix négatives dans ma tête disparaîtraient. J’avais en réalité complètement tort ; perdre du poids ne fait pas disparaître les idées négatives. C’est l’inverse : faire taire ces idées – ou au moins les gérer – aide à perdre du poids.

Voici comment gérer ces pensées pessimistes comme un chef et aussi, probablement, perdre quelques kilos au passage :

Les pensées qui nous font perdre le contrôle et prendre du poids

« Je ne suis pas assez bien. »

« Je ne le fais pas comme il faut. Je ne suis pas comme il faut. Quelque chose dans ma vie ne va pas comme il faut. »

« Je ne serai jamais comme elle. Je ne suis pas digne d’être aimée. »

« Je ne suis pas désirable. »

« J’ai besoin de changer. »

Ces critiques nous heurtent durement car elles nous donnent la sensation d’être en insécurité et malaimés. Et si nous ne savons pas les gérer, elles peuvent nous faire nous sentir si mal que nous nous tournons vers la nourriture pour nous distraire ou nous anesthésier, ce qui conduit à une prise de poids. Ensuite, nous nous sentons mal d’avoir autant mangé; c’est un cercle vicieux.

Faites la part des choses entre votre vrai Moi et cette critique intérieure

Même si vous ne pouvez pas vous débarrasser complètement de ces pensées, vous pouvez arrêter de vous tourner vers la nourriture pour faire taire votre juge intérieur, en apprenant comment les traiter.

La plupart des gens n’ont pas conscience que l’on n’est pas nos pensées. Celles-ci prennent racine dans nos expériences passées et nos perceptions, mais cela ne veut pas dire que ces idées sont vraies.

Le travail des coachs est de ranger ces idées en catégories, selon qu’elles proviennent de votre vrai Moi ou votre juge interne (alias votre égo). Votre vrai Moi est aimant, heureux et sait que vous avez déjà ce dont vous avez besoin. Votre juge interne, d’un autre côté, se critique lui-même, est agressif et toujours en quête de quelque chose qui le rendra plus heureux.

Quand nous croyons les choses absurdes que notre égo essaie de nous dire, nous vivons retranchés dans la peur ; mais quand nous écoutons notre vrai Moi, nous nous sentons dignes et confiants en qui nous sommes maintenant. Quand notre juge interne commence à s’enflammer, reconnaissez que ces pensées ne sont pas vraies et distancez-vous d’elles.

Concentrez-vous sur votre Moi véritable

Une fois que vous avez compris comment votre juge intérieur fonctionne, vous pouvez faire plusieurs choses pour vous concentrer sur votre Moi véritable. Commencez par choisir de voir ce qui vous fait stresser avec une perspective plutôt aimante. Par exemple, vous pouvez avoir la pensée que pour être désirable, vous devez perdre du poids ou que vous n’êtes pas désirable tel que vous êtes. Mais vous devez rappeler à votre juge interne que vous êtes fondamentalement digne d’être aimé et que vous méritez de l’amour du seul fait d’être un être humain.

Si vous remarquez que cette pensée négative continue à ressurgir, essayez de méditer ou pensez à la raison pour laquelle elle revient. Par exemple, est-ce à cause de quelque chose qui s’est produit dans votre passé et que vous essayez toujours de surmonter ou de quelque chose que vous avez vu quelqu’un d’autre traverser ? Cela aide à se connecter avec son Moi véritable ou son intuition et à commencer à réorganiser ses pensées.Vous pouvez aussi tenir un journal de ce que votre juge intérieur dit, et écrire une lettre du point de vue de votre Moi véritable.

En reconnaissant que ces pensées négatives ne sont pas vraies, vous pouvez gérer votre juge intérieur au lieu de le faire taire avec de la nourriture. Essayez de prendre l’habitude d’analyser vos pensées négatives en réfléchissant sur elles quand elles apparaissent ou en prenant quelques minutes à la fin de la journée pour digérer tout ce qui s’est passé. Ces exercices aident à gérer ces pensées sévères et à vous sentir mieux avec vous-même. Et quand vous serez plus sûr de vous, vous serez moins enclin à vous tourner vers la nourriture pour vous sentir bien.

Car, bonne nouvelle, la perte de poids est un effet secondaire de l’amour de soi.

Source : santé+mag 

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

0

Comments

0 comments

Réduisez votre tour de taille pendant la nuit avec cette « bombe » minceur !

15 endroits sur Terre tellement époustouflants qu’on pourrait croire irréels