,

Victime du « penis captivus », un couple adultère kenyan reste inséparable

Un malheureux couple kenyan a été victime du « penis captivus ». Même si le phénomène s’explique de manière scientifique, en Afrique.

Beaucoup restent convaincus qu’il s’agit d’un sort que l’on peut jeter à des personnes infidèles. Dans cette vidéo, une chamane revendique le forfait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il publie une photo de sa fille pour rigoler. Une femme la repère et lui sauve la vie.

« Je vis avec Jenny, ma poupée en silicone depuis 6 ans ». Drôle d’alternative !