,

Victime du « penis captivus », un couple adultère kenyan reste inséparable

Un malheureux couple kenyan a été victime du « penis captivus ». Même si le phénomène s’explique de manière scientifique, en Afrique.

Beaucoup restent convaincus qu’il s’agit d’un sort que l’on peut jeter à des personnes infidèles. Dans cette vidéo, une chamane revendique le forfait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il publie une photo de sa fille pour rigoler. Une femme la repère et lui sauve la vie.

« Je vis avec Jenny, ma poupée en silicone depuis 6 ans ». Drôle d’alternative !